I wanna be the guy

J'ai toujours beaucoup aimé les bons jeux de plateforme old-school, l'ambiance et le challenge qui s'en dégageait, c'est pourquoi il y a à peu près deux ans de ce jour j'ai acheté le jeu qui avait marqué mon enfance mais que je n'avais jamais réussi à finir: Rayman.

Après plusieurs longues semaines de lutte intensive, le 15 janvier 2012, je vins enfin à bout de cette perle vidéo-ludique.

J'avais enfin fini ce jeu extrêmement dur, je m'était enfin libéré de mes cauchemars, j'avais enfin terminé Rayman !

La majorité des vieux jeux de plateforme de la SNES y sont aussi passés, Megaman X, Super Mario World, Donkey Kong Quest etc... Je me croyais invincible, quelle naïveté.

En effet, un beau jour (maudit) un de mes amis me parla de ''I wanna be the guy'' un jeu crée par un psychopathe pour des psychopathes nostalgiques des jeux de plateforme des années 80. Ce jeu est trop dur disait il, c'est impossible rétorqua t'il malgré mes rires; j'étais aveuglé par mon orgueil jusqu'au jour où j'ai testé ce jeu.

A partir de ce jour, je réalise à quel point ma conquête des jeux de plateforme restera inachevée tant que je ne serai pas venu à bout de ce calvaire !

Ce texte vous hantera à vie.


Bon... ''I wanna be the guy'' qu'est ce que c'est ? C'est un... jeu; si on peut appeler ça un jeu, remarque que les sadomasochistes adeptes du verre pilé ne prêteront pas attention à cette subtilité liée à la définition du mot jeu.

C'est un jeu aussi gratuit que sa violence développé par une personne fan des anciens jeux de plateforme comme je l'avais dit précédemment, de leur ambiance, et de leur difficulté frustrante, cependant, le mot frustrant est à trois années lumières d'être assez fort pour décrire ce jeu tellement vicieux que l'on pourrait le qualifier de néfaste pour l'esprit.

ça à l'air mignon hein ? GRAVE ERREUR ! L'intro de ce jeu qui fait référence à Megaman sur NES est tellement mignonne que l'on en verserait presque une larme, on se croirait presque en train de jouer à un jeu pour enfants, GRAVE ERREUR ! au menu principal on vous laisse le choix entre lancer une nouvelle partie ou charger une partie précédemment sauvegardée si vous êtes aussi fous que moi pour vous dire que vous finirez ce jeu un jour.

Si vous lancez une nouvelle partie, on vous laisse le choix entre les niveaux de difficulté ''medium''; ''hard''; ''very hard''; ''impossible''. En réalité les tableaux que vous traverserez restent les mêmes, seul la fréquence des sauvegardes change, et Dieu sait comment ces sauvegardes sont importantes ! Parce que vous ne recommencerez pas dix fois un tableau avant d'en venir à bout, mais CENT FOIS VOIR PLUS !

Et comme si ça ne suffisait pas, lorsque vous jouez en médium, le développeur s'est donné le droit de foutre un nœud papillon sur la gueule de votre personnage pour vous humilier encore plus (c'est pourquoi je joue en hard).

Vous voyez ce noeud papillon sur la tête du héros principal ? C'est pour vous montrer à quel point vous êtes une GROSSE MERDE ! Avant de commencer le jeu, on vous explique que vous êtes ''The kid'' et que vous voulez devenir ''The guy'' en parcourant des... niveaux (j'aimerai mettre un adjectif similaire à ''difficile'' mais je n'en trouve pas d'assez forts). 

Lorsque vous commencez le jeu, vous vous retrouvez dans un tableau avec des débouchés sur plusieurs autres tableaux, ce qui est selon moi un des gros points forts du jeu, sa non-linéarité. Vous aurez d'ailleurs le droit à quelques surprises.

Vous pouvez sauter, vous diriger de droite à gauche, double sauter, et tirer, et c'est tout. Le gameplay est simple mais efficace. Les musiques 8-bit pleines de références vidéo-ludiques satisferont de nombreux fans, les décors et les boss sont eux aussi pleins de petits clin-d'œils. 

A partir de ce moment, j'ai réellement compris la vraie signification de l'expression ''Acharnement vidéo ludique'', car à partir de la première seconde où vous jouez vous devenez l'esclave de vous même jusqu'à ce que vous ''rage quit'' ou terminez le jeu.

Je joue deux secondes et BOUUUUM, J'EXPLOSE LITTÉRALEMENT, une barrière de piques s'est écrasée sur mon personnage, je rejoue et au bout de deux secondes RE-BOUUUUUM HAHAHAHAHAHAHAHA !!!

TOUT dans ce jeu peut vous tuer, CHAQUE mouvement doit être MILLIMÉTRÉ, frôlez ne serait-ce que un pixel de la hit-box d'une pomme accrochée à un arbre, the kid explose au sens propre et l'écran de game over s'affiche encore et encore. Again and again and again...

Vous aurez fini le jeu dès que vous serez venu à bout des 8 boss du jeu, mais d'ici là vous serez probablement devenus fous et vous aurez tué toute votre famille à coups de poignards.

Pour conclure:

Si comme moi vous aimez le verre pilé et la cravache, les bons jeux de plateformes old-school, car ce jeu est loin d'être mauvais, il est même très bien réalisé dans son genre, (le mieux serait que vous découvriez ce jeu par vous-même), ce jeu est entièrement gratuit, ne requiert pas une grande configuration et prend relativement très très peu de place.

Il faut dire que ce jeu est quand même une sacrée référence à tous les jeux qui ont marqué notre enfance (peut être pas celle de Sasacool car il est encore un peu jeune), et tout gamer digne de ce nom se doit de l'essayer.

Amusez vous bien ! HAHAHAHAHAHAHAHA !!!!

J'aimais bien Tetris jusqu'à ce que j'arrive à ce passage. Pour résumer le jeu en vidéo :

Laisser un commentaire

4 Commentaires

  • Tu aurais pu mettre un lien Web dans la Fiche technique.

    Techniquement, I wanna be the guy n'est disponible que sous la forme d'un installateur :

    Il faut être loggé en administrateur (ce qui n'est pas mon cas) pour l'installer.

    C'est moins sécurisé qu'un zip, on ne sait pas ce que l'installateur va pourrir dans le registre ou les fichiers système.

    Apparemment c'est lié avec ADL Uncompressor. Par conséquent pour moi ça n'est pas un Freeware.

    Le seul point positif c'est la basse résolution (640 × 480 ?) qui devrait permettre de jouer sur un eeePC 701 (je n'ai pas testé).

  • Pour ma part, je préfère y jouer avec un hack quicksave, parce que sinon j'y perds trop de temps. razz

  • Est-ce que tu as déjà joué à Super Meat Boy ? Le principe est le même en beaucoup moins masochiste quand même. smile

    Sinon je n'ai pas fini le premier niveau, je crois savoir comment il faut faire mais je n'ai pas envie de savoir si j'en suis capable, cela représente une simple et pure perte de temps pour moi. Le jeu est bien fait, mais pas pour moi smile

    • T'as essayé le 2? Faut être masochiste désolé smile

    • Super meat Boy 2 ou IWBTG2 aka "I Wanna Save The Kids" ? Je crois que IWSTK est juste en béta pour l'instant (s'il est encore développé...)

    • SMB2 =/= à IWSTK

    • Non, je n'ai pas vu le 2, mais les niveaux sont quand même plus "normaux" que ceux d'IWBTG. Autant dans Super Meat Boy tu peux deviner ce qu'il faut faire dans un niveau avant de l'avoir fait cinquante fois parce qu'il y a des trucs scriptés qui apparaissent de nulle part. perplexe

  • J'ai vu un speedrun sur ce jeu, sur Jeuxvideo.com. J'ai bien aimé toutes les références et les clins d'oeil qu'il avait.   

Laissez un commentaire

BBCodes | | |

Smileys smile DoubleAccentCirconflexe sourire deg razz cool wink ouf surprised eek confused neutral perplexe scratch frown disgust evil pouce nul

Marre des pubs ? Inscrivez-vous !

Fiche technique

Type : Freeware

Année de publication : 2007

Genre : Plate-forme

Plate-Forme : Microsoft Windows Apple Mac OS

Développement : Michael Kayin O'Reilly

Nombre de joueurs : Un joueur